Éducation Sans Délai Assure l’Avenir des Enfants dans les Zones de Conflit en RCA

Clicca qui per leggere l'articolo originale

Bangui, République centrafricaine, 17 mars 2022 (IPS) – Marguerite Doumkel, neuf ans, est assise parmi d’autres enfants dans une salle de classe à Paoua, une sous-préfecture de l’Ouham Pende, en République Centrafricaine (RCA).

Le sourire aux lèvres, elle note la leçon du jour dans son livre. “J’aime étudier l’histoire et le français”, dit Marguerite.

L’éducation des enfants dans des communautés telles que Paoua a été à plusieurs reprises perturbée par des troubles militaires et des interventions de groupes armés, laissant des centaines d’enfants comme Marguerite sans école pendant des mois.

“Quand il y a des soldats, nous n’allons pas à l’école. Nous restons à la maison. Mais je suis heureuse de pouvoir continuer mon éducation maintenant”, dit Marguerite à IPS.

Selon le Humanitarian Needs Overview (HNO) (Aperçu des besoins humanitaires) CAR 2022, à la fin de l’année scolaire 2020 – 2021 (juillet 2021), 27% des écoles n’étaient pas fonctionnelles, et 65% des enfants âgés de 3 à 17 ans ne fréquentaient pas l’école régulièrement (38% n’étaient pas inscrits au début de l’année scolaire, 7% ont abandonné au cours de l’année, et 20% ne fréquentaient pas régulièrement).

Dans ce sombre tableau, il y a un peu d’espoir. Marguerite et des milliers d’autres enfants peuvent retourner à l’école pour poursuivre leur éducation grâce aux investissements de l’organisation Éducation Sans Délai (ÉSD), le fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation dans les situations d’urgence et les crises prolongées.

Grâce à son programme de résilience pluriannuel, mis en œuvre par le Conseil Norvégien pour les Réfugiés, Plan International, l’UNICEF et le HCR, ÉSD finance des interventions qui garantissent l’accès à l’éducation dans des environnements d’apprentissage sûrs, inclusifs et protecteurs pour les enfants déplacés et rapatriés en RCA.

ÉSD a soutenu les communautés en RCA au cours des trois dernières années, touchant plus de 126 300 enfants, dont 41 % sont des filles.

“Les enfants et les adolescents de la RCA sont parmi les plus vulnérables au monde. Ils ont enduré des années de conflit, de violence, de violations des droits de l’homme, d’extrême pauvreté et de déplacements répétés”, explique Yasmine Sherif, Directrice d’Éducation Sans Délai. “L’éducation est essentielle pour les protéger et leur donner les moyens de devenir la génération qui soutiendra un avenir plus pacifique et plus prospère pour le pays.”

Le programme améliore les environnements d’apprentissage avec la réhabilitation et la construction de salles de classe et d’infrastructures scolaires. Il propose également des formations pour les enseignants, du matériel pédagogique pour les écoliers, des certificats de naissance pour les enfants, des kits de dignité pour améliorer l’accès des filles à l’éducation, des activités de soutien psychosocial et des formations professionnelles pour les jeunes des communautés bénéficiaires.

“Je n’avais pas de fournitures scolaires au début de l’année scolaire, mais avec la distribution de matériel d’apprentissage par l’UNICEF dans notre école, j’ai des livres et une ardoise pour écrire”, raconte Marguerite à IPS. “J’ai appris à écrire correctement, et je joue au professeur à la maison avec ma sœur”.

Yasmine Sherif, Directrice de l’organisation Éducation Sans Délai, affirme que les enfants de RCA sont parmi les plus vulnérables au monde. Crédit : ÉSD

Les fonds d’ÉSD ont également été essentiels pour répondre à une période critique de fermeture d’écoles et de perturbation de l’éducation à l’échelle nationale causée par Covid-19 ainsi que par la crise sécuritaire post-électorale, explique Noemi Robiati, Responsable de l’Éducation à l’UNICEF RCA.

” Le soutien d’ÉSD a permis de développer l’éducation par radio, notamment en diffusant des leçons sur des stations de radio dans tout le pays et en distribuant des radios avec des leçons préenregistrées aux ménages et aux écoles. L’éducation est un droit de l’homme, et les fonds d’ÉSD ont été essentiels pour soutenir un tel droit fondamental pour les enfants de la RCA”, dit-elle.

Chanel Ntahuba, spécialiste de l’éducation au Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), explique que grâce aux fonds d’ÉSD, le NRC assure l’éducation des enfants non scolarisés.

“Nous avons été en mesure de soutenir les élèves scolarisés. Nous soutenons également les élèves qui ne sont pas scolarisés à travers le programme d’apprentissage accéléré pour les enfants plus âgés, les programmes de rattrapage pour les enfants qui ont manqué quelques semaines ou mois de l’année scolaire en raison du conflit ainsi que par le biais de l’éducation professionnelle que nous appelons le Youth Education Package (YEP) (Paquet éducation jeunesse)”, ajoute-t-il.

Ntahuba explique à IPS que le budget public alloué à l’éducation est faible représentant 1,6% du PIB et 13,3% des dépenses publiques en 2019. Par conséquent, les communautés embauchent des enseignants pour s’assurer que leurs enfants vont à l’école.

Ces enseignants, dit-il, ne sont pas payés par le gouvernement mais par la contribution de la population. Mais, dans les situations où les familles ont du mal à joindre les deux bouts, elles n’ont pas les moyens de payer régulièrement les enseignants.

“C’est pourquoi, avec le financement d’ÉSD, nous soutenons le paiement des enseignants qui soutiennent le Programme d’Apprentissage Accéléré, la classe de rattrapage ainsi que ceux de la classe des jeunes”, ajoute-t-il.

Ntahuba note également que le programme soutient la formation des enseignants afin d’améliorer la qualité de l’enseignement.

“Nous formons les enseignants sur le contenu de l’enseignement, également sur la manière de préparer et de présenter leurs leçons”, indique-t-il.

Une enseignante pose devant sa classe à Paoua, en République Centrafricaine. Le financement de l’initiative ” Éducation Sans Délai ” permet de payer les enseignants qui participent au Programme d’Apprentissage Accéléré, aux classes de rattrapage et aux classes de jeunes. Crédit : UNICEF

Justine Banguereya, enseignante à Paoua, explique qu’outre la formation qu’elle a reçue, l’argent que le programme offre aux enseignants a eu un impact considérable sur ses moyens de subsistance. Il allège également la charge financière des parents qui n’ont pas les moyens de payer la scolarité de leurs enfants.

“Aujourd’hui, je reçois jusqu’à 35 000 FCFA (environ 60 dollars) par mois comme prime d’encouragement. Ce programme nous a aidé à relever les défis de l’incapacité des parents et de l’Etat à prendre en charge la scolarité des enfants centrafricains”, a déclaré Banguereya à IPS.

Elle mentionne également qu’elle est devenue une meilleure enseignante après avoir suivi la formation financée par ÉSD. “Je peux préparer un plan de cours pour n’importe quelle matière, et j’ai également appris à fournir un soutien psychosocial et d’autres formes de soutien à l’école aux enfants vulnérables, en particulier les filles et ceux qui ont un handicap.”

Selon Ntahuba, l’aide financière aux enseignants est l’une des plus grandes réussites du programme, “c’est pour cela que les enseignants viennent à l’école tous les jours.”

Les fonds du programme ÉSD soutiennent également des campagnes de sensibilisation visant à mobiliser les parents pour qu’ils envoient leurs enfants à l’école. “De nombreux parents n’envoient pas leurs enfants à l’école car ils préfèrent les faire travailler aux tâches ménagères, au jardinage et à l’agriculture, ce qui les prive d’une éducation”, explique Ntahuba.

Il est particulièrement important d’amener davantage de filles dans les salles de classe. “L’éducation des filles n’est pas une priorité par rapport à celle des garçons. Maintenir l’école opérationnelle et encourager les parents à les envoyer à l’école est l’un des moyens pour les filles d’échapper au mariage précoce et aux grossesses précoces”, explique-t-il.

Il ajoute que l’objectif d’ÉSD est d’atteindre 60 pour cent de filles comme bénéficiaires.

The post Éducation Sans Délai Assure l’Avenir des Enfants dans les Zones de Conflit en RCA appeared first on IPS Français.