Eurovision 2019 : ce que la presse européenne dit de Bilal Hassani

Sito web > Link

Le candidat français au concours de l’Eurovision, Bilal Hassani, est l’un des favoris de la compétition si l’on en croit les bookmakers cités par la presse étrangère, mais il reste loin derrière les Pays-Bas, l’Australie et la Suède selon le site EurovisionWorld.

L’ancien candidat de l’émission The Voice Kids – qui l’a révélé au grand public avec une reprise de la chanson Rise Like a Phoenix de Conchita Wurst – possèderait 3 % de chances de l’emporter mais sera certainement classé parmi les 10 premiers.

Mais la victoire n’est pas le plus important pour Bilal Hassani, jeune homme de 19 ans, qui a fait de sa différence sa force, et a réussi à envoyer un message fort, grâce à son image et à sa musique. Pour ABC, sa chanson Roi, qui représente la France à l’Eurovision, est “un hymne pour les marginalisés”. C’est “un hymne à la différence dans un mélange de français et d’anglais. La chanson, pleine de messages positifs sur l’acceptation de soi, s’inspire de la biographie de ce jeune homme d’origine marocaine, qui porte souvent des perruques et du maquillage”, détaille El Pais, qui le qualifie “d’icône queer”.

Pour The Sun, outre ses talents de chanteur, c’est sa personnalité qui fait sensation. Le journal britannique rappelle même qu’il est devenu un symbole pour toute une communauté : “Et comme si cela ne suffisait pas, Bilal a été nommé l’une des 30 ‘icônes de la jeunesse LGBT + française’ en 2018.”

“Bilal, le chanteur détesté par trop de monde”

Bilal Hassani est une icône queer” donc, mais loin de faire l’unanimité, malgré ses quelque 987 000 abonnés sur YouTube et son clip de Roi, visionné plus de 7 millions de fois.

Pour le Corriere della Sera, Bilal Hassani est détesté par trop de monde”. Le quotidien italien souligne que son excentricité ne plaît pas à tous : “Depuis que Bilal Hassani a acquis une certaine notoriété, son passé a été soigneusement vérifié.” Plusieurs polémiques ont en effet perturbé sa préparation pour le concours.

Ce samedi, Bilal Hassani interprétera à nouveau Roi sur la scène de l’Eurovision, pour transmettre son message d’acceptation de soi, et peut-être remporter un concours qui échappe à la France depuis 1977.